Hommage à Jean Osmont

Publié le par Fondation, POUS

Samedi 28 janvier, la Fondation POUS a organisé une soirée en Hommage à Jean OSMONT, ami de la Fondation et de Fernand ROUX.

Marie-Odile PETER a parlé de manière émouvante de cet artiste, à la fois peintre et musicien de jazz et a lu ce texte:

 

                  Il peint de la musique

                Comme il joue des couleurs

                Sa vie swingue en bonheur

                Pour ses amis de cœur.

                Jeune homme éternellement

                Mince et élégant

                Il exerce son art

                Au crayon, au pinceau

                Pour finir au trombone

                A la trompette ou au saxo.

Né à Paris en janvier 1921, il fait ses études au lycée Charlemagne.

Très jeune, il attrape le virus de la peinture avec André Dignimont,

artiste reconnu et ami de son père.

Plus tard, il eut d'autres maîtres : à Limoux : Achille Laugé et à Toulouse : Christian Schmidt qui, disait-il, lui apprit la couleur.

Ensuite, c'est à Quillan, dans l'Aude qu'il découvre la S.A Formica française.

Les tableaux deviennent des fresques.

On lui commande d'immenses panneaux pour décorer de grandes salles.

 

Et le jazz dans tout cela?

Au commencement, il y a Hugues Panassié, historien de jazz et saxophoniste qui dans les années 30 crée le "Hot Club de France".

Quatre ans plus tard, il a une filiale à Toulouse: c'est la préhistoire du jazz toulousain!

Pendant la guerre c'est l'époque des jazzmen en nœud pap !

Des années passent et Toulouse reçoit Louis Armstrong, Sydney Bechet, Lionel Hampton…

Et un certain Guy Lafitte dont Jean disait qu'il était le plus grand jazzman toulousain.

 

Et Jean?

Il a le jazz dans la peau, il joue mais le pinceau est toujours là et il se lance dans des séries de portraits des grands du jazz. (régalez vos yeux ce soir à la Fondation)

Un jour, il part s'installer à Bages et là il peint l'horizon à trois étages: 

Celui du ciel, celui du sable et celui de l'eau …

Merci Jean pour tout cela !

Hommage à Jean Osmont

Daniel WILD (orgue), Jacques VALENTIN (guitare), et André SASSOURE (batterie), ayant été souvent accompagnateurs de Jean OSMONT, ont choisi d'interpréter à l’occasion de ce concert quelques-uns des morceaux qu’il préférait et qui ont ponctué sa carrière de musicien de Jazz mais aussi de peintre.  

Ce fut l’occasion de découvrir les palettes riches en couleurs musicales et picturales de notre ami Jean.

 

Hommage à Jean Osmont

Plus de 80 personnes sont venues écouter ce Midnight Trio qui a fait un véritable "tabac" ! 
 

Commenter cet article